duo ORAN

Les clandestines

23 octobre - 27 novembre 2021

À l’occasion de la onzième édition de la biennale Watch This Space 11*, artconnexion invite le duo ORAN à présenter son installation Les clandestines conçue lors d’une résidence de recherche menée au Jardin Écologique de la ville de Lille.

Le duo ORAN – Morgane Clerc et Florian Clerc – suscite des situations de rencontres et de discussions. C’est par ces expériences qu’ils souhaitent observer les usages formels et informels des espaces de nature en ville.

À l’occasion de la onzième édition de la biennale Watch This Space 11*, artconnexion invite les artistes à présenter leur installation Les clandestines conçue lors d’une résidence de recherche menée au Jardin écologique de la ville de Lille.

Ce jardin situé au nord du Vieux-Lille est caractérisé par plusieurs dissonances. D’abord, c’est un espace situé en périphérie de la ville, entretenu par des citoyens bénévoles, membres de l’association Lisière(s) qui souhaitent protéger et faire connaître le lieu. Considéré à priori comme un espace reculé, le Jardin écologique est pourtant environné par le boulevard périphérique, trois camps occupés par des populations Rom et des jardins ouvriers. Enfin, le Jardin écologique est un lieu fréquenté par des usagers variés et souvent exposé à des pillages. La présence de grilles tout autour n’empêche pas pour autant, les intrusions.

Le duo ORAN a souhaité questionner les différents usages des espaces de nature en ville. Ces espaces peuvent être des lieux de passage et de promenade, mais sont aussi l’endroit d’activités officieuses voire illégales.

Le projet Les clandestines trouve son origine dans le questionnement de ces caractéristiques par les artistes. Lors de leur phase d’observation, ils ont installé un atelier au fond du jardin afin d’y déployer une série de protocoles d’observation et de création. À cette occasion, ils ont pu découvrir la présence d’une fleur rare : la clandestine ou lathraea clandestina, introduite au Jardin Écologique par des botanistes. Cette fleur pousse à proximité des ruisseaux ou dans les bois et n’est habituellement pas répertoriée dans le Nord de la France. Elle a la particularité d’être dépourvue de feuilles et de chlorophylle, c’est pourquoi elle parasite les racines des arbres et se nourrit de leur ressources – sans toutefois leur nuire. Elle est l’une des espèces emblématiques du Jardin écologique et doit être protégée.

Au sein de l’exposition présentée à artconnexion, les artistes invitent à la découverte de L’allée des clandestines composée d’environ 300 statuettes de lathraea clandestina en gré émaillé, réalisées avec l’aide des passants et des usagers du Jardin écologique. Des témoins de leur recherche sont également visibles, et parties intégrantes de l’installation : un tablier de céramiste brodé d’une clandestine, ainsi que le carnet ayant servi pour les recherches du duo. La table ronde présente au sein de l’espace d’exposition incite à l’échange et à la discussion, mais aussi à la consultation de livres sur lesquels les artistes se sont appuyés pour leur recherche.

En parallèle de l’exposition, le duo ORAN invite le public à se rendre physiquement au Jardin écologique où se situe la pièce Révérence, fabriquée avec la collaboration des bénévoles de l’association Lisière(s). Cette pièce est également visible, par le biais d’une vidéo-projection à artconnexion.

*Watch This Space 11 est un programme dédié à l’accompagnement de la création émergente porté par 50° nord - Réseau transfrontalier d'art contemporain.