Grégory Buchert

Les six premiers jours il ne fit rien. Au septième, il se reposa.

4 novembre - 12 décembre 2015

Dans le cadre de Watch This Space, biennale dédiée à la jeune création, artconnexion invite Gregory Buchert pour le premier volet d’une exposition qui se poursuivra à CENTRALE for contemporary art à Bruxelles.


À partir de travaux antérieurs, augmentés de nouvelles créations vidéos et performances, l’exposition Les six premiers jours il ne fit rien aborde une de ses préoccupations majeures, le «laisser-aller» ou le «farniente» (fare – niente : ne rien faire), compris comme absence de résistance.


« Les personnages que je mets en scène dans mes performances et mes vidéos, sont régulièrement soumis au poids d’une contrainte, imposée ou non, d’un obstacle géographique, sportif ou métaphorique. »

Gregory Buchert


Pour artconnexion, il réalise une vidéo intitulée L'éclaireur. Dans un étrange cérémonial, un homme dépose des vêtements (les siens ?) sur le lit d’une rivière. L’embarcation anthropomorphique est un objet hybride entre la pirogue et l’habit, entre le corps et la pensée. Ce drapeau humain abandonné aux flots, dont les couleurs et les formes pourraient également emprunter aux papiers découpés de Matisse, entame un voyage passif pour s’animer au gré des courants qui le porte.
C’est un éclaireur, une sonde envoyée vers l’inconnu, mais peut-être est-ce également une manière de semer quelques faux indices.