contemporary art production and mediation consultants / agence de production et de médiation d'art contemporain
Mardi 12. Décembre - depuis 1994 / Tuesday December 12 - since 1994
Rechercher un projet ou un artiste ici.
Projets de 1994 à aujourd'hui.
Find your art or artist here.
Look for projects from 1994 up to now.

Matthieu Manche / Knick-Knacks (trucs, bidules, machins, choses)

| Print |

Matthieu manche, Knick-Knacks, 1996

Avril - Mai 1996

Dans le travail de Matthieu Manche, le corps n’est pas simplement un support privilégié mais il est également le lieu et la victime éventuels de redoutables manipulations. Après avoir évoqué, lors de travaux précédents, des contorsions génétiques plus ou moins monstrueuses (Football team, 1994) et créé des prothèses (Untitled, 1994) dont le rajout au corps était savamment grotesque, l’artiste intervient ici en amont de toutes ces anomalies, en présentant une nouvelle installation intitulée Knick-Knacks.

 

Des objets chromés et en silicone rose sont disposés sur des tables en résine ; leur apparente agressivité est atténuée par une non-fonctionnalité évidente, tout danger étant ainsi scrupuleusement évité. Le spectateur, inquiété par la présence de ces objets au rôle indécis, doit faire la part du jeu et de l’ironie. Matthieu Manche, ce manipulateur, ce chirurgien des sens, titille l’intellect quant à la fonction de ces instruments issus de son univers personnel.

 

Dans le cadre d’une résidence d’artiste à Auby, Matthieu Manche a donc travaillé “en laboratoire” - une démarche résultant de son interrogation sur la notion de corps étranger, de virus qu’est peut-être l’artiste greffé sur un terrain qui n’est pas le sien. Une complicité autour de la culture gore, des films trash, des mangas et autres produits de la consommation adolescente disant la fascination pour le macabre a mené à une collaboration «maîtrisée» avec les collégiens d’Auby. Ensemble, ils ont réalisé une vidéo qui témoigne de cette violence, de cette agressivité, exprimée par l’emploi virtuel de ces objets d’utilité douteuse.

 

Si Matthieu Manche pousse jusqu’à l’outrance, son monde se situe juste à la limite. La dérive mais pas la déviance. Dans une chapelle désaffectée de la ville sont accrochées des photos de classes, à la fois lugubres, quelque peu loufoques et ridicules. La tragédie humaine n’est jamais loin de la blague de comptoir.

 

Partenaires
Ministère de la culture - DRAC Nord-Pas de Calais, Région Nord-Pas de Calais et Ville d’Auby.

 

April - May 1996

In the context of an artist's residency at Auby, Matthieu Manche worked 'in a laboratory' : this approach resulted from asking questions about the idea of a foreign body, a virus - the artist grafted on to an area which is not his own can be related to this. Workshops with the secondary school youngsters of Auby based on gore culture, trashy films, manga (japonese comics) and other teenage consumer products demonstrating a fascination with the macabre led to 'a controlled' collaboration with them. Together they made a video demonstrating that violence and aggression.

As well as this, class photographs were hung upin a disused chapel in the town ; they were simultaeously lugubrious and a bit zany and ridiculous. The human tragedy is never far removed from the bar joke.

 

9 rue du Cirque, 59000 Lille, France
+33 (0)3 20 21 10 51
artconnexion@nordnet.fr

artconnexion is supported by / artconnexion bénéficie du soutien de:
Ville de Lille, Conseil Régional Nord-Pas de Calais, Drac Nord-Pas de Calais - Ministère de la culture, Culturesfrance, Fondation de France.

logo Ce site internet a été réalisé grâce au soutien du Conseil Régional Nord-Pas de Calais dans le cadre de la Coopération Culturelle Interrégionale et Internationale. Il est soutenu par l'Union Européenne à travers le programme Interreg IVa, projet face2face.

quote1_OLD.png