contemporary art production and mediation consultants / agence de production et de médiation d'art contemporain
Dimanche 22. Octobre - depuis 1994 / Sunday October 22 - since 1994
Rechercher un projet ou un artiste ici.
Projets de 1994 à aujourd'hui.
Find your art or artist here.
Look for projects from 1994 up to now.

Lise Autogena / Les Miroirs Accoustiques

| Print |

À l’écoute du ciel : Aujourd’hui à l’abandon et réduite au silence, une série de mystérieuses et solitaires structures de béton borde la côte du sud-est de l’Angleterre. Ces structures, portant le nom de miroirs acoustiques et appelées par les autochtones les "oreilles qui écoutent"("listening ears"), sont les vestiges d’expériences acoustiques entreprises en Angleterre et en France durant l’entre-deux-guerres. Il s’agit des premiers systèmes d’alerte en cas d’invasion aérienne au-dessus de la Manche.
Les miroirs acoustiques étaient inclinés en direction du ciel pour recueillir les sons dans leur parabole de béton géante. Ils étaient manipulés par des opérateurs expérimentés qui, enfouis dans des bunkers de béton ou juchés sur des plate-formes extérieures placées devant les miroirs, supportaient la rigueur de longues nuits afin de recueillir des sons en provenance du ciel. Les miroirs acoustiques, rendus obsolètes dix ans après leur érection par l’invention du radar et la vitesse croissante des avions, n’ont jamais été utilisés en temps de guerre.
Quelques soixante-dix ans plus tard, ces expériences tombées dans l’oubli ont inspiré un étonnant projet artistique à dimension internationale qui tente d’adapter cette technologie caduque au 21ème siècle.

Les voix au-dessus de la mer : Ce projet mêle les singulières origines historiques de ces miroirs à leur présence actuelle qui, face à la France, domine théâtralement la mer telle une métaphore poétique de liaisons par-dessus la Manche. Lise Autogena, qui en est l’auteur, se propose de réaliser deux miroirs acoustiques neufs. Le premier sera érigé à Folkestone, comblant ainsi le trou de la chaîne existante des miroirs le long de la côte anglaise ; le second à Sangatte, sur la côte de France, à quelque 40 kilomètres de l’autre côté de la Manche.
Bien que conformes aux dimensions et à la forme de l’un des miroirs primitifs près de Dungeness, les nouveaux miroirs auront une allure résolument contemporaine. Les dernières innovations en matière d’acoustique et de communication seront utilisées qui permettront aux visiteurs non seulement d’écouter le ciel, mais en outre de parler par-delà la mer à des interlocuteurs qui se tiendront sur une plate-forme d’écoute similaire de l’autre côté de la Manche.
Les deux miroirs constitueront un lien visuel, une sorte de passerelle invisible entre deux pays et transformeront une technique de défense depuis longtemps oubliée en un instrument convivial de communication à travers l’espace de la Manche.

La technologie acoustique : Les visiteurs pourront grimper sur la plate-forme d’écoute située devant le miroir, imitant en cela les opérateurs de l’époque sur leurs homologues d’antan. Plutôt que de s’efforcer à capter le son d’appareils lointains, ils écouteront les bruits de la mer, ainsi que les voix d’interlocuteurs qui leur parleront depuis l’autre côté de la Manche.
Une récente découverte en technique acoustique permettra aux sons transmis par l’autre miroir de n’être audibles que d’un point spécifique situé en face de la parabole et concentré sur une petite zone entourant la tête de l’auditeur. Celui-ci, placé à ce point précis, percevra une image/son binaurale et "holographique" totale qui lui semblera provenir de l’air environnant.
L’image/son binaurale reproduira le son en trois dimensions de manière telle que l’auditeur ait l’impression de se tenir réellement à l’endroit même d’où la voix est émise. Le son transmis sera mêlé aux sons de la mer et de l’activité maritime qui seront recueillis et amplifiés par les effets acoustiques de la parabole elle-même.
Cette convergence novatrice de l’art, de la mécanique et de la technologie produira des objets-sculptures tout aussi beaux qu’énigmatiques. Sollicitant l’engagement et la participation, ce projet artistique à caractère international sera accessible à tous.

Le miroir anglais : À l’origine, les miroirs étaient fabriqués sur place. Le béton était coulé dans un coffrage de bois construit avec soin et suspendu à des cadres en métal. Les miroirs ont été placés de manière à ce que l’écoute soit optimale, donc la plupart du temps, au sommet de falaises ou sur des promontoires en avancée sur la mer. Le choix de l’emplacement du miroir anglais contemporain répond aux mêmes considérations physiques, techniques et humaines.
Il a été conçu sur le modèle des miroirs d’origine de Dungeness. À Folkestone, le permis de construire a été accordé pour situer le miroir dans le Lower Leas Coastal Park, important parc de la ville. Il sera donc implanté sur la promenade du littoral, en surplomb de la mer et face à la France. Le projet Miroir Acoustique sera un moyen fondamental pour lier le patrimoine conséquent de Shepway à une œuvre contemporaine.

Ce nouveau miroir sera réalisé en un béton armé spécifique et fabriqué hors site. Des marches, des rampes et des murs ouvragés permettront au miroir de s’accorder harmonieusement avec le paysage et une vaste terrasse pavée destinée à l’écoute partira en pente douce en direction de la mer. La conception générale et l’aménagement paysager feront référence à des observatoires astronomiques connus, comme l’ancien observatoire de Jaipur en Inde, et celui, actuel, de Joddrel Bank en Angleterre.
Le projet créera un point focal symbolique de l’échange et du voyage, ainsi qu’un lien visuel tangible entre deux pays. Il conférera un sens particulier au lieu : à Folkestone, il mettra en valeur l’importance historique de cet endroit en tant que première zone de défense contre les envahisseurs, ainsi que son rôle en tant que premier point de contact pour les pays européens voisins.

Le miroir français : Le miroir français sera érigé à Sangatte, en vis-à-vis de Folkestone de l’autre côté la Manche. Le Conseil Municipal de Sangatte œuvre actuellement à l’obtention du permis de construire qui permettra son installation à proximité du site historique du Cap Blanc-Nez. Le miroir marquera l’entrée d’un ensemble devant comprendre un nouveau parc sur le littoral et une aire de loisirs. Il se dressera sur les falaises d’où, surplombant la mer, il regardera l’Angleterre.
C’est à cet endroit qu’a été entamé le tunnel "napoléonien" dont il ne reste aujourd’hui qu’un puits abandonné, ainsi qu’un tunnel qui court sur plusieurs kilomètres sous la Manche en direction de Folkestone. Il est la trace de l’échec de la tentative victorienne/napoléonienne d’unir la France à l’Angleterre par un lien sous-marin. Abandonné en 1883 du fait de l’hostilité régnant à cette période entre les deux pays, il a fallu attendre le 20ème siècle pour que le tunnel puisse se faire.
Aujourd’hui, un peu à l’image des miroirs de la côte du Kent, le puits et l’ancien tunnel sont à l’abandon et se présentent comme la trace d’une expérience technique inaboutie et oubliée qui n’aura jamais vu le jour.

Culture et éducation : L’histoire des miroirs acoustiques est celle d’une recherche tâtonnante qui a laissé en héritage des ruines monolithiques et énigmatiques évoquant d’étranges pratiques de civilisations anciennes. Les miroirs acoustiques d’origine dressaient l’oreille vers le ciel par crainte d’une invasion, et notre fascination, née de l’atmosphère de nostalgie et de solitude résolument humaine qui s’en dégage, demeure intacte. Les miroirs semblent se languir de ce contact qui aujourd’hui retentit dans les radio-télescopes dont l’oreille se tend vers des voix extra-terrestres.
Le projet des Channel Communication Amplifiers offre une variété de facettes qui en fait le point focal de divers projets pédagogiques, qu’ils soient liés à la mécanique, à l’acoustique, à la science, à l’art, à l’histoire, au langage ou à la communication. Il propose une vision optimiste des possibilités qu’offre la communication entre les hommes, ce en s’aidant de références historiques et géographiques qui peuvent jouer leur rôle en politique et dans les relations de la France et du Royaume-Uni dans l’Europe d’aujourd’hui.
Pour l’inauguration de ce projet, nous espérons mettre en scène un événement exceptionnel qui se tiendrait de part et d’autre de la Manche. Il impliquerait des artistes issus des deux pays, qui interviendraient face à chaque miroir pour un public situé de l’autre côté de la Manche. Un tel espace de performance transmanche – la première du genre ! – ouvre un monde de possibilités pour des événements liés à la culture et à l’éducation.

artconnexion, Lille
Le Conseil Municipal de Sangatte
Shepway District Council

Pour plus de renseignements : http://www.autogena.org/mirrors

9 rue du Cirque, 59000 Lille, France
+33 (0)3 20 21 10 51
artconnexion@nordnet.fr

artconnexion is supported by / artconnexion bénéficie du soutien de:
Ville de Lille, Conseil Régional Nord-Pas de Calais, Drac Nord-Pas de Calais - Ministère de la culture, Culturesfrance, Fondation de France.

logo Ce site internet a été réalisé grâce au soutien du Conseil Régional Nord-Pas de Calais dans le cadre de la Coopération Culturelle Interrégionale et Internationale. Il est soutenu par l'Union Européenne à travers le programme Interreg IVa, projet face2face.

artconnextion_quotes_12.png